logo eGrammaire



3.3 L’emploi grammatical du conditionnel

Le conditionnel se distingue encore dans deux cas que nous développons ailleurs :

  • Le discours rapporté,
  • La subordonnée de condition.


3.3.1 Le discours rapporté

Règle : Lorsque l’on rapporte des paroles qui ont été prononcées au futur simple ou antérieur, et que le verbe introducteur est employé à un temps du passé :

  • Le futur simple se transformera, dans le discours rapporté, en conditionnel présent.
  • Le futur antérieur, lui, se transformera en conditionnel passé 1e forme.

Quant au conditionnel, il restera tel quel.


Ainsi :

« Une fois que nous serons arrivés, nous irons vite à l’hôtel. »
Elle a dit qu’une fois qu’ils seraient arrivés, ils iraient vite à l’hôtel.

attention

Pour plus de détails, allez voir l’unité sur Le Discours rapporté.



exercice

D'abord, faites l'exercice sur le conditionnel dans le discours rapporté.

exercice


3.3.2 La conditionnelle par si


Dans la conditionnelle par si, aussi bien le futur que le conditionnel sont interdits. Seul le conditionnel passé 2e forme est permis. Sauf que l’on ne l’utilise plus tellement.

On a alors les combinaisons suivantes :

Conditionnelle si

Rappelons que :

⇒ Le conditionnel présent s’emploie dans la principale, avec l’imparfait de l’indicatif dans la subordonnée par si ou même si :

Tourné vers le futur, lorsque l’action a fort peu de chances de se réaliser (potentiel improbable, mais pas impossible) :

ex : Si demain je gagnais au loto, nous pourrions partir en voyage.

J’ai une chance sur 14 millions de gagner le gros lot.

Tourné vers le présent, lorsque l’action n’a pas lieu, mais que l’on envisage ce qui se passerait si elle avait lieu (irréel du présent) :

ex : S’il pleuvait, maintenant, nous irions ramasser des escargots.

Malheureusement, il ne pleut pas.

⇒ Le conditionnel passé 1e forme s’emploie dans la principale, avec le plus-que-parfait de l’indicatif dans la subordonnée par si ou même si :

Tourné vers le passé, lorsque l’action n’a pas eu lieu, mais que l’on envisage ce qui se serait passé si elle avait eu lieu (irréel du passé) :

ex : Si j’avais gagné, hier, nous aurions pu partir en vacances.

Malheureusement, je n’ai pas gagné.

attention

Pour plus de détails, allez voir l’unité sur La Subordonnée de Condition.


exercice

Ensuite, vous ferez l'exercice sur le conditionnel dans la subordonnée complétive par si.

exercice

CHOISISSEZ UN CHAPITRE

Retour au début d'eGrammaire

Pages à feuilleter...

<< précédente |<>| suivante >>

Nouvelles...

Le module eGrammaire / Grammaire participative est en pleine révision.